Les chaires de recherche

Afin de répondre aux besoins de développement de connaissances du Nord, les partenaires fondateurs de l’INQ (Université Laval, Université McGill et Institut national de la recherche scientifique) ont annoncé un premier pan fondamental du projet scientifique de l’INQ en créant trois chaires de recherche en partenariat (CRP). La création des chaires de recherche a comme objectifs de :

Symboles d’un large éventail de recherche, les trois chaires chapeautées par l’INQ couvriront la production d’énergie renouvelable, la préservation de la faune, la sécurité alimentaire et le développement durable du Nord.

Chaire de recherche sur le potentiel géothermique du Nord

Titulaire

Jasmin Raymond, INRS

Jasmin Raymond

Mission

La Chaire de recherche sur le potentiel géothermique du Nord a pour mission d'évaluer la performance des systèmes géothermiques en climat froid et d'adapter les technologies au milieu nordique pour faciliter l'émergence d'énergies vertes. L'accès à des sources d'énergies propres et abordables représente un enjeu essentiel au développement des communautés et des ressources naturelles au nord du 49e parallèle.

Contexte

Couramment utilisés dans le Nord et transportés par camions, trains ou bateaux, les hydrocarbures servent à produire de la chaleur ou de l'électricité à des coûts financiers et environnementaux élevés. À titre d'exemple, les réseaux autonomes d'Hydro-Quebec opérés avec des alternateurs au diesel produisent de l'électricité a un coût supérieur a 0,40 $/kWh, ce qui entraîne des pertes annuelles de plus de 125 M$ et d'importantes émissions de gaz a effet de serre. Même lorsque raccordées au réseau distribué d'Hydro-Quebec, les entreprises du Nord font une utilisation courante des combustibles fossiles.
À court terme, les pompes à chaleur géothermique opérées à très basse température avec des ressources superficielles pourraient fournir de la chaleur aux communautés nordiques. Les ressources issues des aquifères chauds permettraient de produire à moyen terme de l'électricité et de la chaleur à l'aide de réseaux et de centrales énergétiques. Toutefois, l'étendue des ressources géothermiques du Nord est méconnue. Le territoire est vaste et les propriétés thermohydrauliques qui caracterisent les ressources superficielles et profondes varient beaucoup. Des travaux de recherche doivent être réalisés pour démontrer le potentiel des ressources géothermiques du Nord afin de favoriser l'essor de cette filière énergétique durable.

Pour plus d'informations, téléchargez le PDF.

CHAIRE DE RECHERCHE NORDIQUE DE L’UNIVERSITÉ MCGILL SUR LA CONSERVATION DE LA FAUNE ET LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE TRADITIONNELLE

Titulaire

Murray Humphries, McGill University

Murray Humphries

Mission

La Chaire de recherche nordique de l’Université McGill sur la conservation de la faune et la sécurité alimentaire traditionnelle de l’Institut nordique du Québec s’intéressera à la protection et au développement durable des ressources naturelles du nord du Québec. L’axe notamment privilégié sera l’étude des effets qu’ont l’exploitation des ressources et d’autres formes de variabilité environnementale sur l’abondance et la santé des espèces fauniques du Nord et sur leur contribution à la sécurité de l’alimentation traditionnelle.

Contexte

La recherche sur les ressources fauniques traverse une révolution, entraînée par le domaine en pleine expansion du bio-logging, c’est-à-dire l’utilisation de capteurs miniaturisés attachés aux animaux qui permettent de consigner ou de transmettre des données concernant leurs déplacements, leur comportement, leur physiologie ou leur environnement. En tirant parti de cette nouvelle technologie, il est possible d’améliorer considérablement la manière d’évaluer, de surveiller et d’atténuer les incidences de l’exploitation des ressources sur la faune, et ce, pour documenter les déplacements, le régime alimentaire, la nutrition et les caractéristiques démographiques de la faune avant et après (ainsi qu’à proximité et à distance de) l’exploitation des ressources. Les travaux de cette recherche porteront sur des espèces de la faune qui sont des sources clés de l’alimentation traditionnelle des communautés nordiques et sur les impacts environnementaux qui menacent ces espèces.
L’avancée majeure et l’innovation que génèrent la recherche proposée découlent de la nouvelle technologie. En effet, il est possible pour la première fois de documenter en direct et de façon continue dans le temps et l’espace les effets de l’exploitation sur la physiologie, le comportement et la population des espèces fauniques. D'ailleurs, cette nouvelle technologie sera intégrée aux partenariats de recherche appliquée axées sur le développement durable et la sécurité de l’alimentation.

Pour plus d'informations, téléchargez le PDF.

CHAIRE DE RECHERCHE SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DU NORD

Titulaire

Thierry Rodon, Université Laval

Thierry Rodon

Mission

La Chaire de recherche sur le développement durable du Nord vise à améliorer la connaissance des enjeux liés au Nord et à repenser les modèles de développement pour éclairer la prise de décisions en termes de développement durable pour les gouvernements du Québec et du Canada et les institutions et les communautés nordiques.

Contexte

Le Nord possède un potentiel économique, culturel et symbolique immense, et le développement de ses ressources est, depuis les années 1950, un des moteurs de l’économie canadienne. Cependant, si les ressources du Nord ont manifestement bénéficié au sud du Québec et du Canada, les retombées ont été plus limitées pour les habitants du Nord : les communautés autochtones et les nouvelles communautés nées de l’exploitation des ressources sont encore trop souvent à la merci des modèles de développement souvent conçus dans une perspective à court terme. Ces communautés sont caractérisées par leur position périphérique par rapport aux prises de décisions, par un faible contrôle sur le développement des ressources et par leur dépendance aux transferts gouvernementaux. En fait, le Nord manque d’infrastructures et plus généralement d’investissements et fait face à des défis sociaux importants.

Pour plus d'informations, téléchargez le PDF.

Institut nordique du Québec
Vice-rectorat à la recherche et à la création
Pavillon Alexandre-Vachon, local 1036
1045, avenue de la Médecine
Université Laval, Québec (Québec)
G1V 0A6

Contact:

© Copyright 2017 Institut nordique du Québec. Tous droits réservés.