Menu

Institut nordique du Québec

Institut nordique du Québec - Ensemble pour le Nord

Nouvelles

Événement INQSix étudiants québécois iront présenter leur projet en Islande

Dans le cadre de la Journée Mon projet nordique présentée le 23 mai 2019, l'Institut nordique du Québec et le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT) ont dévoilé les six étudiants ayant récolté les grands honneurs du concours Mon projet nordique.

  • Lisa Zoé Auclert, candidate au doctorat en microbiologie Immunologie, Université Laval, Chasse aux virus aviaires dans le Nord du Canada
  • Laurent Ferrier, candidat au doctorat en ingénierie, UQAR, Station de télécommunications en milieu isolé et contraint
  • Élisa Gouin, candidate au doctorat en architecture, Université Laval, Recherche partenariale en contexte autochtone : est-ce que ça marche vraiment ?
  • Marta Moreno Ibáñez, candidate au doctorat en sciences de la Terre et de l'atmosphère, UQÀM, Petites mais costaudes : Les tempêtes polaires ne manquent pas d'énergie !
  • Thomas Pacoureau, candidat au doctorat en sciences de la Terre, INRS, La nature de la matière organique : un facteur clé régissant la biominéralisation du carbone dans les mares de l'Arctique ?
  • Anaïs Remili, candidate au doctorat en sciences des ressources naturelles, Université McGill, Double approche pour comprendre l'écologie alimentaire des épaulards, Orcinus orca, dans l'océan Atlantique Nord

Ces étudiants iront présenter leur projet durant la finale internationale de Mon projet nordique se déroulant dans le cadre de l'Arctic Circle Assembly en octobre 2019 à Reykjavik, en Islande. 6 autres doctorants, sélectionnés à l'international, se joindront à la compétition.

Félicitations aux lauréats québécois et bonne chance lors de la finale internationale!

Gagnants - Mon projet nordique

De gauche à droite: De gauche à droite: Anaïs Remili, lauréate, Élisa Gouin, lauréate, Laurent Ferrier, lauréat, Claude Pinel, directeur des programmes FRQNT, Denise Pérusse, directrice aux défis de société et aux maillages intersectoriels, Fonds de recherche du Québec, Thomas Pacoureau, lauréat, Lisa Zoé Auclert, lauréate, Marta Moreno Ibáñez, lauréate, Brigitte Bigué, directrice de l'INQ et Alexandre Baillargeon, directeur des relations interministérielles à la Société du Plan Nord.

À propos de Mon projet nordique :
« Ultime exercice de vulgarisation scientifique et de synthèse, Mon projet nordique est un concours où des doctorantes et doctorants présentent, en 5 minutes, leur projet de recherche nordique ou arctique. Le but de l’exercice: vulgariser, informer et captiver! »

Partenaires :

Institut nordique du QuébecFonds de recherche Nature et technologies

Événement INQDévoilement des candidatures présélectionnées pour la troisième édition de Mon projet nordique

L'Institut nordique du Québec et les Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies (FRQNT) sont heureux de vous dévoiler les candidatures présélectionnées pour le concours Mon projet nordique.

  • Lisa Zoé Auclert, candidate au doctorat en microbiologie Immunologie, Université Laval
  • Cheick Doumbia, candidat au doctorat en sciences de l’eau, INRS
  • Milad Fakhari, candidat au doctorat en sciences de la Terre, INRS
  • Laurent Ferrier, candidat au doctorat en ingénierie , UQAR
  • Sarah Gauthier, candidate à la maîtrise en sciences géographiques (M. Sc.), en processus de passage accéléré au doctorat, Université Laval
  • Élisa Gouin, candidate au doctorat en architecture, Université Laval
  • Hakim Herbane, candidat au doctorat en architecture, Université Laval
  • Mireille Lambert-Harvey, candidate au doctorat en anthropologie, Université Laval
  • John-Samuel Mackay, candidat au doctorat en anthropologie, Université Laval
  • Fahed Martini, candidat au doctorat en ingénierie​ UQAR
  • Marta Moreno Ibanez, candidate au doctorat en sciences de la Terre et de l'atmosphère, UQÀM
  • Linda Nowack, candidate au doctorat en biologie, Université Laval
  • Thomas Pacoureau, candidat au doctorat en sciences de la Terre, INRS
  • Anaïs Remili, candidate au doctorat en sciences des ressources naturelles, Université McGill
  • Vincent Taillard, candidat au doctorat en sciences de la Terre, INRS
  • Marika Vachon, candidate au doctorat en architecture, Université Laval

Félicitations aux candidats sélectionnés! Venez les encourager!

Mon projet nordique
« Ultime exercice de vulgarisation scientifique et de synthèse, Mon projet nordique est un concours où des doctorantes et doctorants présentent, en 5 minutes, leur projet de recherche nordique ou arctique. Le but de l’exercice: vulgariser, informer et captiver! »

L’approche de sécurisation culturelle pour soutenir la persévérance scolaire et la réussite éducative des élèves autochtones

La communauté scientifique est invitée à répondre à cet appel de propositions dont le principal objectif est d'expérimenter concrètement, avec les communautés autochtones, le potentiel de l'approche de sécurisation culturelle appliquée au contexte des élèves autochtones qui fréquentent des écoles situées au nord du 49e parallèle puis au nord du fleuve Saint-Laurent et du golfe du Saint-Laurent dans l'optique de mieux soutenir la persévérance scolaire et la réussite éducative des élèves autochtones. Tous les détails ici.

Événement INQLes quatre nations autochtones du Québec nordique se rencontrent à Oujé-Bougoumou pour un atelier sur les savoirs autochtones

Québec, le 1er mars 2019 - Le Groupe de travail des premiers peuples de l’Institut nordique du Québec, grâce à l’appui financier de la Société du Plan Nord et du Gouvernement de la nation crie, tiendra un atelier de deux jours à Oujé-Bougoumou, Eeyou Istchee, les 2 et 3 avril 2019 afin de discuter des meilleures façons de partager et de transmettre respectueusement les savoirs autochtones entre les chercheurs et les autochtones. À travers l’intervention de chercheurs, représentants autochtones et détenteurs du savoir, l’atelier permettra également aux participants d’échanger sur les manières d’augmenter la participation des communautés autochtones à la recherche.

Cet atelier réunira une trentaine de participants, soit des représentants et membres des quatre nations du Québec nordique ainsi que des chercheurs universitaires et des représentants gouvernementaux.

À la suite de l'événement, un rapport sera publié contenant le fruit des réflexions de ces deux journées. Le rapport contiendra également des recommandations sur les outils à mettre en place pour permettre une plus grande participation des communautés dans la recherche.

L’Institut nordique du Québec regroupe 16 universités québécoises et a pour mission de développer un Nord durable en se basant sur les fondements de la connaissance. Au sein de l’institut, le Groupe de travail des premiers peuples est composé de représentants des quatre nations habitant le Québec nordique. Il a pour mandat de cerner les besoins et priorités en recherche pour les communautés autochtones, d’établir un code de conduite responsable en recherche et d'établir la place des savoirs autochtones au sein de l'INQ.

Cliquez ici pour visiter la page de l'atelier sur les savoirs autochtones

Pour information :
Aude Therrien, professionnelle de recherche
aude.therrien@ciera.ulaval.ca
(418) 656-2131, poste 404527

Ouverture du concours de Bourses d’excellence et de Stages postdoctoraux Sentinelle Nord

Le programme Sentinelle Nord de l’Université Laval annonce l’ouverture du concours de bourses d’excellence et de stages postdoctoraux de Sentinelle Nord, du 1er février au 10 mars 2019.

Ces bourses et stages ont pour objectif d'encourager les meilleurs candidats d’ici et d’ailleurs à entreprendre ou à poursuivre des activités de recherche au sein du programme de recherche de Sentinelle Nord, dans une dynamique de transdisciplinarité.

Les candidats qui se démarquent par l'excellence de leur dossier universitaire et par le potentiel innovant et multidisciplinaire de leur projet de recherche sont invités à soumettre leur candidature.

  • Date de tombée : 10 mars 2019

Pour en savoir davantage sur les programmes de formation de Sentinelle Nord : www.sentinellenord.ulaval.ca/formation

Contact :
Marie-France Gévry, coordonnatrice des programmes de formation
marie-france.gevry@sn.ulaval.ca

Événement INQPlus de 1000 personnes inscrites au MOOC

Le 4 février 2019 marque le début de la 3e édition française de MOOC | Le Québec nordique : enjeux, espaces et cultures. Plus de 1 000 personnes sont déjà inscrites à cette formation en ligne gratuite.

Les participants ont des profils très variés allant du professionnel appelé à travailler dans le Nord qui souhaite mieux comprendre cet environnement et ses habitants, en passant par le curieux qui rêve de découvrir ce territoire mythique jusqu’à l’étudiant tenté par les opportunités d’emploi dans cette région.

Le cours, dans ses versions française et anglaise combinées, a déjà enregistré plus de 6 000 inscriptions depuis son lancement en 2017. Un immense succès !

Il est possible de vous inscrire au MOOC jusqu’au 4 mars.

Lien pour inscription

Bootcamp : Du développement au déploiement d’un outil optique en milieu nordique

Sentinelle Nord Bootcamp Les programmes FONCER-SMAART et Sentinelle Nord de l'Université Laval offrent aux étudiants une occasion unique d'interagir avec des scientifiques de haut niveau dans le cadre d'un Bootcamp de formation transdisciplinaire et hautement technologique visant le développement et le déploiement d’un outil optique en milieu nordique.

Les inscriptions sont présentement ouvertes afin de recruter des étudiants prêts à vivre une expérience intégrative et participative dans les domaines de l’ingénierie et de l’optique, et ce dans le cadre enchanteur de la Forêt Montmorency, la plus vaste forêt d'enseignement et de recherche universitaire au monde.

  • Quand : du 26 au 28 février 2019
  • Où : Forêt Montmorency, Réserve faunique des Laurentides

Sur le thème « Du développement au déploiement d’un outil optique en milieu nordique », le bootcamp favorisera une approche vivante, polyvalente et dynamique qui comprend des formations théoriques suivies d’ateliers pratiques encadrés par des experts de diverses spécialités.

La formation sera donnée en anglais.

La formation sera précédée par une demi-journée de conférences des étudiants et chercheurs du programme FONCER-SMAART et de Sentinelle Nord à laquelle tous sont invités à participer. Plus d’informations sur cette activité sont disponible sur la page de l’événement.

Les candidatures sont acceptées jusqu'au 15 février 2019.

Pour tous les détails et pour soumettre votre candidature : sentinellenord.ulaval.ca

Événement INQRetour sur la 3e journée de la science de l’INQ

L’Institut nordique du Québec a tenu sa troisième journée de la science le 28 novembre à l’INRS. Il s’agissait d’un événement consacré à la recherche menée au sein des trois chaires de recherche de l’INQ. 70 personnes se sont réunies pour l’occasion.

Deux grand thèmes, partagés par les trois chaires de recherche de l’INQ, ont été explorés par les 14 présentateurs de la journée « Cartographie et modélisation des enjeux nordiques » et « recherche participative ».

L’événement était également l’hôte de deux concours étudiant, dont voici les résultats :

Le concours d’affiches scientifiques a été remporté par :
  • 1er prix : Arianne B. St-Amour, étudiante à la maîtrise en sciences géographiques, Université Laval
    Caractérisation du pergélisol à l’aide d’un outil d’investigation géophysique à des fins d’aménagement, Inukjuak, Nunavik
  • 2e prix : Gwyneth A. MacMillan, étudiante au doctorat en sciences biologiques à l’Université de Montréal, et Marianne Falardeau, étudiante au doctorat en ressources naturelles, Université McGill
    Former les chercheurs en début de carrière à la recherche en contexte autochtone : le potentiel des ateliers par les pairs
  • 3e prix : Catherine Van Doorn, étudiante à la maîtrise en biologie, associée à BriGHT - un projet Sentinelle Nord, Université Laval
    Est-ce que le changement dans la dynamique des glaces en Arctique influence la valeur nutritive du réseau trophique benthique du Nunavik au Canada ?
Le concours photo a été remporté par :

1er prix : Joanie St-Onge, étudiante à la maîtrise en biologie, associée à BOND - un projet Sentinelle Nord, Université Laval

gagnant

L'amauti ou porte bébé trois-en-un

2e prix : Andréanne Beardsell, étudiante au doctorat en biologie, Université du Québec à Rimouski

gagnant

Prédation d’un nid de Grande Oies des neiges par un renard arctique

3e prix : Marianne Falardeau, étudiante au doctorat en ressources naturelles, Université McGill

gagnant

Préparer le pitsi sur le terrain

Photo de groupe : Gagnants du concours photo et d'affiches

gagnant

De gauche à droite : Thierry Rodon, Marianne Falardeau, Gwyneth A. MacMillan, Joanie St-Onge, Murray Humphries, Catherine Van Doorn, Jasmin Roy et Arianne B. St-Amour

Avertissement aux chercheurs

Les revues prédatrices sont des revues illégitimes qui sollicitent par courriels les chercheurs en leur offrant de publier leurs articles en libre accès en échange d’un montant d'argent. Le hic est que ces revues n’offrent aucune garantie quant à la légitimité des articles qui y sont publiés. La révision par les pairs peut être déficiente ou carrément absente. Ainsi, publier dans ces revues n’a aucune valeur scientifique.

Un courriel qui vise les chercheurs s'intéressant au Nord et à l'Arctique circule depuis bientôt un an. Il est diffusé par un éditeur d’une revue prédatrice qui s’est approprié le nom et l’image de la revue Arctic, publiée à l’Université de Calgary. Cette dernière a d’ailleurs averti ses auteurs et lecteurs ici.

Quelques caractéristiques d’une revue prédatrice :

  • Elle envoie des courriels de sollicitation frauduleux pour la soumission d’articles;
  • Elle ne mentionne pas les membres de son comité éditorial, présente de faux membres ou des membres qui n’ont pas une expertise pertinente;
  • Elle ne possède pas de véritable processus de révision par les pairs;
  • Elle fait miroiter un processus de révision par les pairs très rapide;
  • Elle prétend être indexée dans des bases de données connues, mais ne l’est pas en réalité, et n’a aucune politique d’archivage;
  • Elle utilise des titres ou des sites web très similaires à ceux des revues réputées pour confondre les chercheurs.

N’hésitez pas à contacter votre bibliothécaire disciplinaire si vous avez des questions au sujet des revues prédatrices.

Merci à Joë Bouchard, bibliothécaire-conseil à l'Université Laval, d'avoir partagé cette nouvelle avec nous.

Événement INQUne visite guidée du Laboratoire ouvert de géothermie (LOG) lors de la 3e Journée de la science de l’INQ

Laboratoire ouvert de géothermie

Jasmin Raymond, titulaire de la chaire de recherche INQ sur le potentiel géothermique du Nord et responsable scientifique du LOG, nous ouvrira les portes de son laboratoire le 28 novembre. Venez découvrir ce laboratoire inspiré par la philosophie derrière les logiciels libres (open source) et apprenez-en plus sur le potentiel géothermique du Nord.

Connaissez-vous ce laboratoire aux modalités d’utilisation particulières ? Le LOG de l'INRS est accessible gratuitement à toute la communauté scientifique. Une seule condition s’applique: l’utilisateur doit, au plus tard 3 ans après son passage, partager ses résultats d’analyse avec l’équipe de gestion du LOG. Tous les résultats seront consignés dans une base de données disponible sur le Web afin de créer un répertoire public des propriétés thermiques et hydrauliques des matériaux géologiques.

Visitez le site de la 3e Journée de le science de l’INQ

Sentinelle Nord - Ateliers de formation gratuits

Sentinelle Nord et ses partenaires invitent les étudiants, chercheurs et professionnels de recherche de toutes disciplines à participer gratuitement à l’un ou l’autre des ateliers de formation offerts cet automne :

Les places sont limitées et l’inscription est obligatoire (détails dans les liens). Faites vite!

Opportunité de financement - Programme de formation scientifique dans le Nord

Ce programme de subvention supplémentaire aide à couvrir les frais de transport, d’hébergement, de transport d’équipement et d’interprète pour diminuer le coût élevé d’une recherche dans le Nord. Tous les secteurs de recherche sont admissibles au programme. Les projets circumpolaires sont aussi éligibles.

Date limite
Le Comité d’études nordiques de votre université doit approuver votre demande et la soumettre au Secrétariat du PFSN au plus tard le 1er décembre. Il est donc important d’obtenir la date interne de votre université afin de soumettre votre demande à l’avance. Pour de plus amples renseignements, adressez-vous au Programme de formation scientifique.

Événement INQDeux nouvelles éditions du MOOC | Le Québec nordique sont à l’horaire

Le MOOC | Le Québec nordique : enjeux, espaces et culture sera offert dans sa version anglaise cet automne via l'environnement numérique d'étude de l'Université Laval. Ce cours en ligne gratuit est ouvert à tous. La formation propose une introduction aux enjeux sociopolitiques du Nord du Québec, territoire ancestral de plusieurs nations autochtones. Elle permettra de mieux comprendre les cultures des populations nordiques, la place de cet espace dans l’imaginaire collectif, les différentes visions de développement de ce territoire et son évolution sociopolitique.

La version française sera quant à elle offerte en janvier 2019. Les inscriptions sont déjà ouvertes.

Inscrivez-vous à la version anglaise (8 octobre au 3 décembre 2018).

Inscrivez-vous à la version française (4 février au 2 avril 2019)

Plus de détails sur le MOOC | Le Québec nordique

Qu’est-ce qu’un MOOC ?
Un MOOC (massive open online course) est une formation en ligne gratuite et ouverte à tous.

L'INQ à l'Arctic Circle Assembly 2018 (19 au 21 octobre 2018)

L'INQ organisera deux sessions lors de la prochaine édition de l'Arctic Circle Assembly à Reykjavík en Islande.

Session 1

Lightning talks from the winners of the Mon projet nordique/My Northern Project competition: PhD students from Québec and the Nordics

Cette session, organisée par l'INQ, le FRQNT et UArctic, sera l'hôte de la finale internationale du concours « Mon projet nordique ». 12 étudiants présenteront en 5 minutes leur projet de recherche nordique.

Session 2

Preserving the Biodiversity – Exploring New Conservation Planning Models

Les régions du Nord sont cruciales en raison des services écosystémiques qu’elles procurent à l’ensemble du globe. Riches en ressources naturelles, ces terres attirent de nombreux projets industriels. Trouver l’équilibre entre l’exploitation de ces ressources dont découle un avantage économique évident tout en protégeant la biodiversité et les services écosystémiques essentiels que procurent ces régions est le défi auquel nous faisons face.

Cette session est organisée par la Société du Plan Nord, le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie et l’INQ.

Le programme de l'événement n'est pas disponible pour le moment. Pour connaître le lieu et l’heure de ces deux sessions lors de l'Arctic Circle Assembly, surveillez nos prochaines infolettres ou notre site web.

S'inscrire à l'Arctic Circle Assembly.

L’INQ au Sommet sur la pérennité de l’Arctique

Le Sommet sur la pérennité de l'Arctique, dont l'INQ était partenaire, s'est déroulé les 23 et 24 mai dernier au Palais des congrès de Montréal. Ce sommet était présenté dans le cadre des Sommets de la recherche du G7 organisés tout au long de l'année 2018.

Sous forme de panel, divers thèmes, liés au Nord et l'Arctique, y ont été discutés. Louis Fortier, directeur de la science et de l'innovation à l'INQ, siégeait sur le panel consacré aux changements climatiques en Arctique et leurs conséquences à l'échelle du globe (Arctic Climate Change and Global Implications). Il a également agi à titre de modérateur sur le panel dédié à l'accessibilité de la science (Accessible, Usable, and Timely Science).

Panel du Sommet sur la pérennité de l’Arctique

Nicolo Giordano (INRS), Glenda Sandy (Université Laval), Gwyneth Anne McMillan (Université de Montréal), Marianne Falardeau (McGill University) et Karla Williamson, absente sur la photo (University of Saskatchewan) étaient les intervenants du panel Student Perspective organisé par l'INQ.

L'INQ avait pour principal mandat de sélectionner les intervenants pour le panel réservé à la relève scientifique intitulé The Student Perspective. Ceux-ci ont formulé 8 recommandations qui, selon eux, contribueraient à faire progresser la recherche en milieux nordiques et arctiques.

Voici leurs recommandations :

  1. La recherche avec les populations autochtones devrait être entreprise avec la collaboration et l'apport de la communauté pour déterminer comment la recherche sera menée et en tenant compte des priorités et besoins de la communauté;
  2. Inclusion des connaissances des populations autochtones dans la recherche, en particulier en ce qui concerne l'analyse/la discussion;
  3. Faire participer les jeunes autochtones à la recherche en créant des occasions de mentorat au sein des communautés autochtones qui développeront et façonneront l'avenir de la recherche autochtone;
  4. Améliorer la formation des chercheurs et chercheuses en début de carrière sur la recherche collaborative avec les communautés autochtones du Nord*;
  5. Apporter des changements à la structure de financement de la recherche pour permettre aux chercheurs et chercheuses en début de carrière de collaborer et de partager leurs recherches avec les communautés*;
  6. Accorder plus de reconnaissance académique et de récompenses pour le travail de collaboration communautaire*;
  7. Planifier des consultations autochtones pour demander la permission de construire n'importe quel bâtiment / usine / système;
  8. Développer des activités de transfert de connaissances sur les énergies renouvelables pour diffuser la technologie et faciliter le développement des entreprises locales d'énergie renouvelable.

* À noter qu’une partie des recommandations (4,5 et 6) émane d’un sondage répondu par 44 jeunes chercheuses et chercheurs nordiques, mis en place par Gwyneth MacMillan et Marianne Falardeau d'APECS Canada. Les autres recommandations ont été formulées par le panel complet.

Événement INQ12 doctorants auront 5 minutes pour présenter leur projet nordique

Institut nordique du QuébecFonds de recherche Nature et technologiesUniversity of the Arctic

La finale du concours « Mon projet nordique », présentée par l'Institut nordique du Québec (INQ), le Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies (FRQNT) et UArctic.

Les participants de l’Arctic Circle Assembly sont invités à la finale du concours « Mon projet nordique » qui se déroulera dans le cadre de l’Arctic Circle Assembly entre le 19 et le 21 octobre prochain à Reykjavík en Islande.

Six doctorants du Québec (Canada) et six doctorants internationaux présenteront leurs projets de recherche tout en offrant un aperçu des enjeux auxquels sont confrontés les milieux nordiques.

Le concours « Mon projet nordique », financé par l'INQ, le FRQNT et UArctic, a rejoint une soixantaine de participants sur deux continents au cours des six derniers mois.

Assistez aux présentations étudiantes de cinq minutes et votez pour le « choix du public » de chaque continent!

Lauréats du concours, Québec

  • Marianne Falardeau, étudiante au doctorat en sciences des ressources naturelles, Université McGill, Scenarios for a rapidly changing Arctic region: Looking ahead for planning today
  • Samuel Gagnon, étudiant au doctorat en géographie, Université Laval, Understanding climate change with ice wedges
  • Myriam Labbé, étudiante au doctorat en microbiologie, Université Laval, Itsy-bitsy secrets of an aquatic Winogradsky column: Viral diversity and genetic potential
  • Pierrick Lamontagne-Hallé, étudiant au doctorat en sciences de la Terre, Université McGill, Cold regions groundwater modelling: Impacts of permafrost thaw on hydrology
  • Mafalda Miranda, étudiante au doctorat en sciences de la Terre, INRS-ETE, Assessment of the deep geothermal energy resource potential in Nunavik, Northern Québec, Canada
  • Charles-Olivier Simard, étudiant au doctorat en démographie, Université de Montréal, Housing and Household in Inuit Nunangat, 1991-2016: a Demographic Perspective

Lauréats du concours, étudiants internationaux

  • Kirill Gurvich, étudiant au doctorat en sciences sociales, Université de Bodø, Norvège, Sociocultural adaptation of refugees in the Circumpolar region: a comparative study of social work practices in Norway and Canada
  • Anders Haglund, étudiant au doctorat en histoire, philosophie et études religieuses, Université d'Umeå, Suède, ”A new sense of community and belonging”: Citizenship, Welfare and Sami Policy n Swedish Arctic Regional Politics 1862-1960
  • Berta Morata, étudiante au doctorat en ingénierie environnementale et des ressources naturelles, Luleå University Technology, Suède, Spaces of Water, Energy and Resources. Territories of Urbanism in the Arctic
  • Mirva Salminen, étudiante au doctorat en science politique, Université de Laponie, Finlande, Refocusing and Redefining Cybersecurity: Human Security in the Digitalising European High North
  • Sheridan Thompson, étudiante au doctorat interdisciplinaire, Université Memorial de Terre-Neuve, Canada, Coast of Iceland: Worldviews of Nature and Adaptation to Rapid Environmental and Climate Change
  • Lauri Turpeinen, étudiant au doctorat en ethnologie européenne, Université d'Helsinki, Finlande, Understanding the effects of cultures of migration in Northern peripheries

Comité organisateur :

  • Institut nordique du Québec: Brigitte Bigué, directrice de projet
  • Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies: Maryse Lassonde, directrice scientifique
  • UArctique: Outi Snellman, vice-président organisation, secrétariat international

Appel aux nominations

Connaissez-vous quelqu’un qui a eu un impact significatif sur la communauté scientifique nordique?

APECS Canada et l’Association étudiante ArcticNet (AÉA) cherchent à reconnaître une ou un mentor qui a contribué de manière importante au mentorat de jeunes chercheuses et chercheurs polaires, et ce, sur une période de plusieurs années. Visitez leur site web pour plus de détails.

Événement INQLes gagnants de l’édition 2018 de « Mon projet nordique »

Dans le cadre de la Journée « Mon projet nordique » présentée le 5 juin 2018, l'Institut nordique du Québec et le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT) ont dévoilé les six étudiants ayant récolté les grands honneurs du concours « Mon projet nordique ».

  • Marianne Falardeau, candidate au doctorat en science des ressources naturelles, Université McGill, Une approche novatrice d’élaboration de scénarios socio-écologiques: Étude de cas dans la région du Kitikmeot au Nunavut
  • Samuel Gagnon, candidat au doctorat en sciences géographiques, Université Laval, Comprendre les changements climatiques avec les coins de glace
  • Myriam Labbé, candidate au doctorat en microbiologie, Université Laval, Les tout petits secrets d’une colonne de Winogradsky aquatique: Biodiversité et potentiel génétique des virus des lacs stratifiés du Haut Arctique canadien
  • Pierrick Lamontagne-Hallé, candidat au doctorat en sciences de la Terre, Université McGill, Modélisation numérique de l’écoulement des eaux souterraines en milieux pergélisolés
  • Mafalda Miranda, candidate au doctorat en sciences de la terre, INRS, Évaluation du potentiel des ressources géothermiques profondes au Nunavik, Nord-du-Québec, Canada
  • Charles-Olivier Simard, candidat au doctorat en démographie, Université de Montréal, Pénurie de logements dans l’Arctique canadien - Une analyse démographique de l’évolution de la composition des ménages inuits, 1991-2016

Ces étudiants iront présenter leur projet durant l'Arctic Circle Assembly qui aura lieu en octobre 2018 à Reykjavik, en Islande. Ils présenteront aux côtés de six étudiants scandinaves sélectionnés par UArctic.

Félicitations aux lauréats!

Gagnants - Mon projet nordique

De gauche à droite: Alexandre Baillargeon, directeur des relations interministérielles à la Société du Plan Nord, Marie-Frédérique Desbiens, responsable des programmes FRQSC, Marianne Falardeau, lauréate, Claune Pinel, directeur des programmes FRQNT, Maryse Lassonde, directrice scientifique du FRQNT, Myriam Labbé, lauréate, Mafalda Miranda, lauréate, Samuel Gagnon, lauréat, Charles-Olivier Simard, lauréat, Pierrick Lamontagne-Hallé, lauréat et Brigitte Bigué, directrice de projet INQ.

Événement INQMon projet nordique : dévoilement des candidatures

L'Institut nordique du Québec et les Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies (FRQNT) sont heureux de vous annoncer les candidatures sélectionnées pour le concours « Mon projet nordique ».

Ultime exercice de vulgarisation scientifique et de synthèse, « Mon projet nordique » est un concours où 18 doctorants et doctorantes présenteront, en 5 minutes, leur projet de recherche nordique ou arctique. Le but de l’exercice: vulgariser, informer et captiver!

Les candidatures sélectionnées sont :

  • Aurélie Gicquel, candidate au doctorat en sciences de la Terre, INRS-ETE
  • Bettina Koschade, candidate au doctorat en sciences sociales, Université Concordia
  • Charles-Olivier Simard, candidat au doctorat en démographie, Université de Montréal
  • Matthew Henry, candidat au doctorat en sciences atmosphériques et océaniques, université McGill
  • Julie Fortin, candidate au doctorat en communication publique, Université Laval
  • Kawina Robichaud, candidate au doctorat en sciences biologiques, Université de Montréal
  • Linda Nowack, candidate au doctorat en biologie, Université Laval
  • Mafalda Miranda, candidate au doctorat en sciences de la Terre, INRS-ETE
  • Marianne Falardeau, candidate au doctorat en sciences des ressources naturelles, Université McGill
  • Mathieu LeBlanc, candidat au doctorat en océanographie, Université Laval
  • Mohammed Henneb, candidat au doctorat en sciences de l'environnement, UQAT
  • Myriam Labbé, candidate au doctorat en microbiologie, Université Laval
  • Paul Wattez, candidat au doctorat en anthropologie, Université de Montréal
  • Peter Tikasz, candidat au doctorat en génie des bioressources, Université McGill
  • Pierrick Lamontagne-Hallé, candidat au doctorat en sciences de la Terre, Université McGill
  • Samuel Gagnon, candidat au doctorat en sciences géographiques, Université Laval
  • Sophie Costis, candidate au doctorat en sciences de la Terre, INRS-ÉTÉ
  • Vincent Sasseville, candidat au doctorat en géomatique appliquée, Université de Sherbrooke

Événement INQRapport : Forum sur les besoins de recherche des Premiers Peuples

Le rapport du forum sur les besoins de recherche des Premiers Peuples est disponible. Chercheurs, représentants et membres des communautés autochtones des nations Anicinape, Atikamekw, Crie, Innue, Inuit et Naskapie avaient échangé sur les besoins de recherche des Premiers Peuples.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Événement INQAppel à candidatures : comités sectoriels d’éthique de la recherche

Les trois comités sectoriels d’éthique de la recherche de l’Université Laval lancent un appel à candidatures pour trouver des représentants des Premières nations souhaitant intégrer leur comité.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Sentinelle Nord – bourses et stages de formation et de recherche

Le programme Sentinelle annonce l’ouverture de son troisième concours de bourses d’excellence et de stages postdoctoraux de Sentinelle Nord. Les candidats qui se démarquent par l'excellence de leur dossier universitaire et par le potentiel innovant et multidisciplinaire de leur projet de recherche sont invités à soumettre leur candidature.

Date de tombée: 10 avril 2018

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Événement INQAppel de propositions pour le concours Mon projet nordique

L’Institut nordique du Québec lance son appel de propositions pour le concours Mon projet nordique. La date limite pour le dépôt des propositions est le 27 avril, 16h00.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Le 5 à 7 de l'AMAP

La Chaire de recherche Nasivvik en approches écosystémiques de la santé nordique vous invite à un cocktail pour clôturer la 48th AMAP Human Health Assessment Group meeting. C'est une occasion unique de rencontrer les délégués AMAP de plusieurs pays circumpolaires et les collaborateurs de la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik.

Quand: dans la soirée du 1er mars 2018 (5 à 7).
Où: pub Galway, 1112, avenue Cartier, Québec, QC G1R 2S5