Chaire de recherche INQ sur le potentiel géothermique du nord

Chaire de recherche INQ sur le potentiel géothermique du nord

Titulaire

Jasmin Raymond
Institut national de la recherche scientifique (INRS)

Mission

La Chaire de recherche INQ sur le potentiel géothermique du Nord a pour mission d'évaluer la performance des systèmes géothermiques en climat froid et d'adapter les technologies au milieu nordique pour faciliter l'émergence d'énergies vertes. L'accès à des sources d'énergies propres et abordables représente un enjeu essentiel au développement des communautés et des ressources naturelles au nord du 49e parallèle.

Contexte

Couramment utilisés dans le Nord et transportés par camions, trains ou bateaux, les hydrocarbures servent à produire de la chaleur ou de l'électricité à des coûts financiers et environnementaux élevés. À titre d'exemple, les réseaux autonomes d'Hydro-Quebec opérés avec des alternateurs au diesel produisent de l'électricité a un coût supérieur a 0,40 $/kWh, ce qui entraîne des pertes annuelles de plus de 125 M$ et d'importantes émissions de gaz a effet de serre. Même lorsque raccordées au réseau distribué d'Hydro-Quebec, les entreprises du Nord font une utilisation courante des combustibles fossiles. À court terme, les pompes à chaleur géothermique opérées à très basse température avec des ressources superficielles pourraient fournir de la chaleur aux communautés nordiques. Les ressources issues des aquifères chauds permettraient de produire à moyen terme de l'électricité et de la chaleur à l'aide de réseaux et de centrales énergétiques. Toutefois, l'étendue des ressources géothermiques du Nord est méconnue. Le territoire est vaste et les propriétés thermohydrauliques qui caracterisent les ressources superficielles et profondes varient beaucoup. Des travaux de recherche doivent être réalisés pour démontrer le potentiel des ressources géothermiques du Nord afin de favoriser l'essor de cette filière énergétique durable.

©2020 Institut nordique du Québec, tous droits réservés.