Les six finalistes québécois de Mon projet nordique 2022

Six jeunes scientifiques participeront à la finale internationale du concours Mon projet nordique

Publié le

L’Institut nordique du Québec (INQ) a tenu la 6e édition du concours de vulgarisation scientifique Mon projet nordique. Ce concours met en lumière la relève scientifique œuvrant en territoire nordique ou arctique et issue des universités affiliées à l’INQ.


Félicitations aux six lauréats et lauréates ! Ce groupe prendra part à la finale internationale du concours qui se déroule chaque année dans le cadre de l’Arctic Circle Assembly en Islande.

 

aude flamand

1)    Aude Flammand, candidate à la maîtrise en océanographie, UQAR
DOM au bois dormant

sophia ferchiou

2)    Sophia Ferchiou, candidate au doctorat en biologie, INRS
L’analyse de l’ADN environnemental par biopsie liquide sur des écosystèmes

Anne-Renée Delli-Colli

3)    Anne-Renée Delli Colli, candidate à la maîtrise en sciences infirmières, volet formation infirmière, Université de Montréal
Les lunettes 3D de l’équité. Vision unique des infirmières travaillant au Nunavik

Les membres du public ont été invité à voter pour le présentation préférée et c'est Anne-Renée qui a remporté les honneurs. Le Prix du public consiste en une bourse de 250$.

daniel fillion

4)    Daniel Fillion, candidat à la maîtrise en chimie, Université Laval
lluminer l’inconnu : Comment le soleil transforme la chimie des lacs nordiques

rachel guindon

5)    Rachel Guindon, candidate à la maîtrise en biologie, Université Laval
50 ans de présence du bœuf musqué au Nunavik : Quels effets sur les communautés végétales ?

Sarah Lemieux-Montminy

6)    Sarah Lemieux-Montminy, candidate à la maîtrise scientifique en architecture, Université Laval
Concilier bâtiments et climat : l’approche bioclimatique au Nunavik
 



Finale internationale et participation à l’Arctic Circle Assembly
La finale internationale du concours de vulgarisation scientifique Mon projet nordique se déroule depuis 2017dans le cadre de l’Arctic Circle Assembly, l’un des plus importants rendez-vous internationaux de dialogue et de coopération sur l’avenir de l’Arctique. Lors de la finale du concours, les étudiants québécois doivent monter sur scène et captiver l’audience en lui présentant, de manière vulgarisée et en langue anglaise, leur projet de recherche nordique. Pour ce faire, les finalistes disposent de cinq minutes top-chrono et, pour appuyer leurs propos, d’un maximum de 10 diapositives sans animation. Quelques autres étudiantes et étudiants, sélectionnés à l’international par notre partenaire UArctic (Université de l'Arctique), se joignent à la compétition. Les membres du public sur place sont appelés à voter pour leur présentation favorite et déterminent ainsi le ou la grande gagnante de Mon projet nordique.


La délégation du Québec déployée à l’Arctic Circle
Dans le but de consolider le réseau international de partenaires nordiques et arctiques de la province et de maintenir la position du Québec comme interlocuteur incontournable dans le domaine, Québec déploie chaque année une délégation à l’Arctic Circle Assembly. Les finalistes québécois sélectionnés pour la finale internationale du concours Mon projet nordique sont intégrés à cette délégation et prennent part aux activités de celle-ci. Pour ces étudiants et ces étudiantes, il s’agit d’une occasion exceptionnelle pour comprendre le rôle d’une telle délégation tout en découvrant les coulisses d’un rassemblement international d’envergure dont découle une multitude de collaborations scientifiques.


À propos de l’Institut nordique du Québec
La vision dont s’est doté l’INQ reflète la volonté et la détermination des partenaires de développer un Nord durable en se basant sur les fondements de la connaissance. S’appuyant sur l’intégration de la connaissance scientifique et du savoir des communautés, incluant les savoirs autochtones, en partenariat avec les secteurs public et privé, l’INQ souhaite développer un Arctique canadien et un Nord-du-Québec pour les générations à venir : énergétiquement propres ; aux écosystèmes sains ; aux infrastructures viables ; économiquement prospères ; aux cultures vivantes ; et dotés de systèmes d’éducation et de santé adaptés.

Catégories : Mon projet nordique
©2022 Institut nordique du Québec, tous droits réservés.