devoilement finalistes MPN2021

Dévoilement des finalistes 2021 de Mon projet nordique

Publié le

Deux étudiantes ont été sélectionnées pour représenter la province du Québec lors de la prochaine finale internationale* du concours Mon projet nordique. Cette finale, organisée conjointement par l'Institut nordique du Québec et par le réseau UArctic, est traditionnellement tenue dans le cadre de l'Arctic Circle Assembly à Reykjavík en Islande. 

 

Finalistes québécoises de l'édition 2021

  • Agathe Allibert, candidate au doctorat en épidémiologie vétérinaire à l'Université de Montréal.
a-allibert-finalMPN2021

Agathe Allibert est actuellement doctorante au GREZOSP (Groupe de Recherche en Épidémiologie des Zoonoses et Santé Public) de la Faculté d'étude vétérinaire appartenant à l'Université de Montréal, sous la supervision du professeur Patrick Leighton. Le doctorat d'Agathe explore l'impact du réchauffement climatique sur la dynamique future de la rage Arctique avec des applications à la gestion du risque de rage dans l'Arctique canadien. Elle utilise une approche de modélisation pour mieux comprendre les mécanismes épidémiologiques et écologiques impliqués dans la rage arctique. Agathe a obtenu une maitrise en France en 2014 en écologie, évolution et biométrie où elle a étudié les espèces invasives. Elle a ensuite travaillé pendant deux ans sur l'île de la Réunion en tant qu'ingénieur d'études statistiques en agronomie tropicale avant de rejoindre l’équipe du professeur Leighton. 

Visionnez sa vidéo « Renard arctique, rage et réchauffement climatique ».

En plus d'être sélectionnée par le jury pour la finale internationale, Madame Allibert a remporté le « Prix du public ». Il s'agit une bourse de 500 $ remise au créateur.trice de la capsule vidéo ayant récolté le plus de réactions et de partages durant les 48 premières heures suivant sa publication sur Facebook et Twitter.

 

  • Valérie Langlois, candidate au doctorat en microbiologie à l’Université Laval à Québec.
v-langlois-finalMPN2021

Dans le cadre de son projet, Valérie Langlois étudie la diversité, la saisonnalité et la dispersion des virus de lacs de thermokarst du nord du Québec. 
De nature curieuse et passionnée, Valérie a toujours eu un intérêt marqué pour le monde du vivant, particulièrement les milieux aquatiques. Elle a suivi ces intérêts durant tout son parcours scolaire pour finalement compléter un baccalauréat en biologie à l’université Laval en 2014. En 2017, elle a entamé une maîtrise en microbiologie au Viral Discovery and Ecology Lab (ViDEL) afin d’étudier la saisonnalité des virus de lacs de thermokarst du nord du Québec. Depuis, elle a effectué un passage accéléré au doctorat et a ajouté au projet initial une étude de la dispersion et des fonctions potentielles des virus qu’elle étudie. En recherche, elle s’intéresse à la virologie environnementale, l’écologie aquatique, la génomique et la bio-informatique. 
Lorsqu’elle n’est pas sur le terrain ou devant son ordinateur pour sa recherche, elle aime pratiquer la plongée sous-marine, planifier son prochain voyage à l’autre bout du monde ou simplement relaxer à la maison avec ses chats.

Visionnez sa vidéo « Thermokarst : Quand un petit lac devient viral ».

En plus d'être sélectionnée par le jury pour la finale internationale, Madame Langlois a quant à elle remporté le prix « Vidéo captivante ». Il s'agit une bourse de 500 $ remise à la personne ayant réalisé la capsule vidéo présentant le meilleur taux de rétention sur YouTube.

 

Félicitations aux deux finalistes!

 


Finale internationale et participation à l'Arctic Circle Assembly

Le concours

La finale internationale du concours de vulgarisation scientifique Mon projet nordique se déroule depuis 2016 dans le cadre de l'Arctic Circle Assembly, l'un des plus importants rendez-vous internationaux de dialogue et de coopération sur l'avenir de l'Arctique. Lors de la finale du concours, les étudiants québécois doivent monter sur scène et captiver l'audience en lui présentant, de manière vulgarisée et en langue anglaise, leur projet de recherche nordique. Pour ce faire, les finalistes disposent de cinq minutes top-chrono et, pour appuyer leurs propos, d'un maximum de 10 diapositives sans animation. Quelques autres étudiantes et étudiants, sélectionnés à l'international, se joignent à  la compétition. Les membres du public sur place sont appelés à voter pour leur présentation favorite et déterminent ainsi le ou la grande gagnante de Mon projet nordique.

La délégation du Québec déployée à l'Arctic Circle

Dans le but de consolider le réseau international de partenaires nordiques et arctiques de la province et de maintenir la position du Québec comme interlocuteur incontournable dans le domaine, Québec déploie chaque année une délégation à l'Arctic Circle Assembly. Les finalistes québécois sélectionnés pour la finale internationale du concours Mon projet nordique sont intégrés à cette délégation et prennent part aux activités de celle-ci. Pour ces étudiants, il s'agit d'une occasion exceptionnelle pour comprendre le rôle d'une telle délégation tout en découvrant les coulisses d'un rassemblement international d'envergure dont découle une multitude de collaborations scientifiques. 


*Finale internationale – Impact de la pandémie COVID-19 - Si les voyages à l'international n'étaient toujours pas recommandés par la santé publique ou par les établissements universitaires du Québec à l'automne 2021, la finale internationale sera annulée et l'INQ remettra aux finalistes une bourse de 1000 $.

©2021 Institut nordique du Québec, tous droits réservés.