Menu

Institut nordique du Québec

Institut nordique du Québec - Ensemble pour le Nord

Outillez-vous pour faciliter vos recherches en contexte nordique

Initiation à la recherche et aux enjeux nordiques

6 au 10 mai 2019

Inscription

Initiation à la recherche et aux enjeux nordiques

6 au 10 mai 2019

Entre le 49e parallèle et l'Arctique canadien, il existe tout un monde de diversité et de contrastes. Un monde dont l’environnement, l’économie, la culture et la santé des populations se trouvent bouleversés par les changements climatiques, l’industrialisation et la modernisation.

Découvrez ces régions et leurs singularités à travers une nouvelle formation intensive de cinq jours de l’Institut nordique du Québec et ses collaborateurs. Outillez-vous pour faciliter vos recherches en contexte nordique, votre passage dans les communautés et la création de liens durables avec celles-ci.

Une formation imaginée et offerte par des chercheurs passionnés œuvrant au nord du 49e parallèle depuis plusieurs décennies de pair avec des experts provenant des communautés nordiques. Bénéficiez de leur expérience et de leurs savoirs en prenant part à cette formation qu'ils auraient eux-mêmes souhaité vivre en début carrière.

Régions nordiques

Introduction aux éléments essentiels qui définissent les régions nordiques.

Enjeux nordiques

Présentations des principaux enjeux environnementaux, politiques, sociaux et économiques.

Pratique éthique

Présentation des bonnes pratiques pour une recherche en milieux nordiques respectueuse et bénéfique aux habitants du Nord.

Clientèle ciblée:

La formation est offerte aux étudiants diplômés et aux chercheurs en début de carrière appelés à travailler dans le Nord du Québec et dans l'Arctique canadien ou réalisant un projet de recherche ayant un impact sur les régions nordiques.

Notez que la formation sera offerte majoritairement en français, mais que certaines interventions se dérouleront en anglais.

Inscription

Coût de la formation (taxes incluses) :

  • Tarif étudiant : 200 $
  • Tarif pour chercheur établi et chercheur postdoctoral : 300 $

Inscription

Plan de cours

Veuillez noter que la majorité du programme sera présenté en français.

Objectifs généraux:

  1. Introduire les étudiants aux éléments essentiels qui définissent les régions nordiques et présenter une vision des principaux enjeux dans le Nord.
  2. Fournir aux étudiants des orientations pour la pratique éthique de la recherche au nord et pour établir des liens significatifs et respectueux avec les communautés nordiques.

Clientèle:

  1. Les étudiants diplômés et chercheurs en début de carrière appelés à travailler dans le Nord du Québec (>49°N) et dans l'Arctique canadien (>55°N)
  2. Les étudiants et les chercheurs de tous les domaines qui entreprennent un projet de recherche de portée nordique
Lundi 6 mai

Les milieux naturels en changement : terre, océan, cryosphère

Responsable : Michel Allard, Université Laval
Salle: 0160, Pavillon Abitibi-Price, Université Laval

08h30 - 12h00

Intervenant : Louis Fortier (Institut nordique du Québec)

L'infrastructure de la recherche dans l'Arctique Canadien

  • Défis régionaux et globaux
  • Organisations principales aux niveaux international, national et régional
  • Le réseau ArcticNet
  • L’Institut nordique du Québec
  • Les perspectives des cinq prochaines années

Intervenant : Martin Fortier (Sentinelle Nord)

Le programme Sentinelle Nord

  • Objectifs
  • Structure et projets
  • Opportunités

Intervenant : Mickael Lemay, ArcticNet

Les études régionales intégrées (IRIS): véhicules de synthèse interdisciplinaire, vulgarisation et d’influence des politiques publiques. Expérience acquise, bilans, impact.

  • Nunavik et Nunatsiavut
  • Nunavut
  • Innuvialuit
  • Baie d’Hudson
  • International : Baie de Baffin

13h30 - 17h00

Intervenant : Jean-Éric Tremblay (Québec-Océan)

L’océanographie dans l’Arctique

  • Changements physiques de l’océan Arctique
  • Services rendus par les écosystèmes marins nordiques
  • Ressources exploitables
  • Conséquences avérées ou probables du changement
  • Enjeux pour les communautés côtières
  • Exemple de projets multidisciplinaires et d’approches innovantes

Intervenant : Michel Allard, Université Laval

Le pergélisol

  • Définitions
  • Impact des changements climatiques
  • Transformations des écosystèmes
  • Les infrastructures et les communautés
  • Projets canadiens en cours
Mardi 7 mai

Histoire, gouvernance et enjeux politiques du nord

Responsable : Thierry Rodon (Chaire de recherche sur le développement durable du Nord, Université Laval)
Salle: 0160, Pavillon Abitibi-Price, Université Laval

08h30 - 12h00

Intervenant : Thierry Rodon (Chaire de recherche sur le développement durable du Nord, Université Laval)

Histoire moderne, traités et gouvernance

Intervenante : Hélène Boivin (Pekuakamiulnuatsh First Nation)

L'Éthique de la recherche dans un contexte autochtone

  • Exemple de Mashteuiatsh

13h30 - 17h00

Intervenant : Réal McKenzie (Nation Innu Matimekush Lac John)

Enjeux contemporains nordiques

  • Gardiens du territoire
  • Déclin du caribou
  • Projets miniers dans le territoire
  • Préservation des langues autochtones

Intervenants : Paul McCarney (Gouvernement de Nunatsiavut); Megan Dicker (Jeune leader autochtone - Nain)

Enjeux culturels et politiques dans Nunatsiavut

Mercredi 8 mai

Les cultures autochtones et les enjeux sociétaux contemporains

Responsable : Caroline Hervé (Université Laval)
Salle: 0160, Pavillon Abitibi-Price, Université Laval

08h30 - 12h00

Intervenante : Caroline Hervé (Université Laval); Evie Mark (Liaison culturelle inuite, artiste)

La culture inuite

  • Le territoire des Inuit
  • Famille et éducation
  • Activités de subsistance
  • Partage alimentaire et coopération
  • Dynamiques religieuses

13h30 - 17h00

Intervenantes : Mélanie Lemire (Université Laval); Marie-Josée Gauthier (Régie regionale de la santé et des services sociaux du Nunavik); Mona Belleau (Régie regionale de la santé et des services sociaux du Nunavik); Annie Baron (Régie regionale de la santé et des services sociaux du Nunavik)

Enjeux sociétaux contemporains - santé et nutrition

  • Les contaminants environnementaux, les aliments et la santé
  • La situation générale de la santé au Nunavik.

Intervenantes : Aleashia Echanalook (Conseil de Jeunnesse Qarjuit), Charlotte Goulet Paradis

Enjeux sociétaux contemporains - les jeunes

  • Réseau des jeunes
  • L'éducation informelle
  • Enjeux générationnels
  • La santé mentale
  • La défense des droits des jeunes
  • Financement de projets pour les jeunes du Nunavik
Jeudi 9 mai

Bâtir des projets collaboratifs dans le Nord: une aventure pleine de défis et de satisfaction

Responsable : José Gérin-Lajoie, Université du Québec à Trois-Rivières
Salle Communautaire Kondiaronk, Wendake

08h30 - 12h00

Intervenants : José Gérin-Lajoie, Université du Québec à Trois-Rivières; Hilda Snowball, Administration régionale Kativik; Gwyneth A. MacMillan, Université du Québec à Trois-Rivières; Allyson Menzies, Université McGill; Geneviève Dubois, Université du Québec à Trois-Rivières; Représentant de la communauté de Wendake

Activité interactive d’introduction et mot de bienvenue à Wendake

La recherche collaborative dans le Nord au bénéfice de tous : approches de co-construction

Ateliers portant sur les thématiques suivantes :

  • Interdisciplinarité
  • Recherche action participative (RAP)
  • Consultations
  • Complémentarité des savoirs locaux et scientifiques
  • Transferts de connaissances et apprentissages mutuels
  • Communications et retours des résultats
  • Vision éthique et à long terme

13h30 - 17h00

Intervenantes : José Gérin-Lajoie, Université du Québec à Trois-Rivières; Hilda Snowball, Administration régionale Kativik; Gwyneth A. MacMillan, Université du Québec à Trois-Rivières; Allyson Menzies, Université McGill; Geneviève Dubois, Université du Québec à Trois-Rivières

Études de cas en recherhce collaborative

  • Présentation des projets IMALIRIJIIT et NUNAMI SUKUIJAINIQ
  • Travail en sous-équipes sur diverses études de cas
  • Présentations des affiches en plénière
  • Discussion en table ronde
Vendredi 10 mai

La coordination et la gestion de projets de recherche dans le Nord

Responsable : Michel Allard, Université Laval
Salle: 0160, Pavillon Abitibi-Price, Université Laval

08h30 - 12h00

Intervenant : Michel Allard, Université Laval

Introduction

Intervenants : Denis Sarazin, Université Laval; Christine Barnard, Université Laval

Éléments pratiques communs à tous des projets de recherche, logistique

  • Permis (Nunavik, Nunavut, Parcs Canada
  • Vérification de casier judiciaire
  • Inscription au registre des séjours de mobilité (UL)
  • Analyse de risque
  • Cours de securité préparatoire (motoneige, VTT, bateau, maniement des armes, VHF, secourisme, TMD
  • Embauche des guides
  • Nourriture – Northern, Arctic Consultants, etc
  • Transport de personnel et cargo – ententes avec lignes aériennes, vols nolisés
  • Financements (ArcticNet, CEN, QO, PFSN, etc)

Intervenants : Denis Sarazin, Université Laval; Christine Barnard, Université Laval

Réseau d'infrastructure du CEN et Interact

  • CEN Networks (SILA & Qaujisarvik)
  • INTERACT & CNNRO

Intervenante : Anissa Merzouk, ArcticNet

Préparation pour un mission abord NGCC Amundsen

Intervenantes : Joannie Ferland, Ministère de l'environnement et lutte contre les changements climatiques, Québec; Marie Hélène Forget, Takuvik

Exemple d'un projet scientifique international

  • GreenEdge (Qikiqtarjuaq, NU)

13h30 - 17h00

Intervenant : Marc André Ducharme, Centre d'études nordiques

Exemple d’un projet scientifique et communautaire sur le pergélisol

  • Les besoins et demandes des communautés inuites
  • Utilisation d’une problématique spécifique et préoccupante locale pour établir un programme de recherche scientifique réel
  • Utilisation de la recherche pour entraîner pratiquement des jeunes, avec la supervision et la culture des ainés
  • Création d’une stratégie d’outreach dans la communauté (projet pilote au Nunavut)
  • Initiation aux aspects techniques des études de pergélisol
  • Appuyer un projet de développement régional (infrastructure adaptée dans un parc) et des activités économiques locales (tourisme)
  • Le transfert pédagogique de savoir et de compréhension de base sur le climat, le pergélisol et l’environnement.
  • La volonté de former des intervenants locaux autonomes​

Intervenantes : Julie Fortin, CiÉRA; Aude Therrien, Chaire de recherche sur le développement durable du Nord

Exemple de projet de recherche en territoire cri et sur la Côte-Nord

Intervenante : Colline Gombault, Amundsen Science

Préparation d’un plan de gestion de données pour une campagne de terrain

  • Préparation du plan de gestion
  • Présentation de bases de données arctiques
  • Formation à venir QO pour gestion de données

Intervenante : Pauline Pic, APECS Canada

APECS

  • L’organisation, formations, soutien pour les étudiants

Rencontrez vos mentors

Une équipe de formateurs multidisciplinaire dont les membres partagent un vif attachement pour le Nord. Au cours de cette formation, de multiples intervenants livreront leurs connaissances, observations et réflexions sur le Nord dans le but d’appuyer la prochaine génération de chercheurs dans la préparation et la réalisation de leurs campagnes de terrain en milieu nordique.

  • Michel Allard
    Michel Allard, professeur titulaire, Département de géographie, Université Laval
    « Le Nord recèle une grande variété de paysages qui sont autant d’écosystèmes. Les humains qui y vivent et ceux qui veulent l’exploiter doivent s’intégrer à la solution de multiples enjeux commandés par le changement climatique et la globalisation. Les chercheurs n’y échappent pas. »
  • Caroline Hervé
    Caroline Hervé, professeure au département d’anthropologie de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche Sentinelle Nord sur les relations avec les sociétés inuit
    « Aller dans le Nord, c’est arriver sur un territoire peuplé depuis des milliers d’années par des peuples autochtones qui ont su vivre en harmonie avec la nature. Cette expérience demande à chacun de savoir entrer en relation avec ces peuples ayant une histoire, des pratiques sociales et culturelles uniques, riches et surprenantes. »
  • Thierry Rodon
    Thierry Rodon, professeur titulaire, Département de science politique, Université Laval
    « Le Nord est trop souvent vu comme une étendue glacée peuplée d’ours polaires, de caribou et de quelques Autochtones.Pourtant, les Autochtones du Nord, qui ont été trop longtemps ignorés par les gouvernements et les Canadiens puis bouleversés par des politiques inappropriées et trop souvent néfastes, ont entrepris de reprendre le contrôle de leur vie et de leurs territoires et viennent ainsi changer les structures de la fédération canadienne. »
  • Mélanie Lemire
    Mélanie Lemire, professeure adjointe, Département de médecine sociale et préventive de la Faculté de médecine, Université Laval
    « Plusieurs contaminants au Nunavik viennent de notre mode de vie au Sud et affectent la qualité de l’alimentation traditionnelle des Inuits. C’est une injustice environnementale. Les recherches sur les contaminants auxquelles près de 3000 Inuits du Nunavik ont participé depuis 1992 ont contribué à la mise en œuvre des Conventions de Stockholm et de Minamata. Ils ont directement contribué à la réduction de l’exposition aux POP, en Arctique bien sûr, mais aussi partout sur la planète! La colla­boration des Inuits dans ces recherches est donc cruciale et je suis privilégiée d’avoir la chance de travailler avec eux. »
  • Jean-Éric Tremblay
    Jean-Éric Tremblay, professeur titulaire, département de biologie, Université Laval
    « L’océan arctique se transforme à une vitesse fulgurante, ouvrant de nouvelles perspectives et perturbant l’équilibre d’un écosystème unique et fragile. Des approches intégrées et innovantes seront nécessaires pour suivre l’évolution des mers nourricières du Nord et des bienfaits qu’elles procurent aux communautés riveraines qui y vivent, à la biosphère et à l’humanité dans son ensemble. »
  • Hilda Snowball
    Hilda Snowball, vice-présidente, Kativik Regional Government; conseillère municipale, village nordique de Kangiqsualujjuaq; membre du comité scientifique de la station de recherche de Sukuijarvik
  • Martin Fortier
    Martin Fortier, directeur général, Sentinelle Nord; adjoint à la vice-rectrice à la recherche, à la création et à l’innovation, Université Laval
    « Les grands défis auxquels font face les écosystèmes et les sociétés nordiques demandent une mobilisation de plusieurs types d’expertises et de savoirs, au-delà des frontières et des domaines traditionnellement associés à la recherche nordique. L’apport d’idées, de connaissances et d’innovations issues de cette convergence contribuera à trouver des solutions concrètes en partenariat étroit avec les habitants du Nord circumpolaire. »
  • Marc-André Ducharme
    Marc-André Ducharme, professionnel de recherche, Centre d'études nordiques
    « Le pergélisol, étant la fondation même des infrastructures et des communautés nordiques, subit une dégradation accélérée depuis plus d’une dizaine d’années. Nos connaissances scientifiques et notre expertise doivent maintenant profiter plus que jamais aux communautés autochtones qui habitent le nord afin de les soutenir dans leur adaptation à leur environnement changeant. Nous devons miser sur la collaboration entre les communautés et les équipes de recherche afin de partager les savoirs traditionnels et scientifiques. »
  • Josée Gérin-Lajoie
    Josée Gérin-Lajoie, coordonnatrice de recherche, Département des sciences de l’environnement à l’UQTR et Centre d’études nordiques
    « Travailler ensemble, partager nos savoirs, prendre le temps et s’engager à long terme avec nos partenaires nordiques sont les meilleurs facteurs de réussite de projets communs et significatifs pour tous. »
  • Julie Fortin
    Julie Fortin, candidate au doctorat en communication publique, Université Laval
    « Lorsqu’on se rend au Nord pour la première fois, il faut faire preuve d’humilité et de souplesse. Il faut accepter d’être "déstabilisé" par les gens, le paysage. Cela s’applique aussi à la recherche, qui doit s’adapter aux réalités locales. C’est de cette façon qu’elle devient significative. »
  • Louis Fortier
    Louis Fortier, professeur titulaire, Département de biologie, Université Laval
    « Avec deux immenses mers intérieures, un archipel de 35,000 iles et un accès à l’Océan Arctique, l’Arctique canadien est un territoire maritime. Sous la pression des changements climatiques et du développement économique,les écosystèmes marins et les services qu’ils procurent aux communautés nordiques et aux sociétés du sud sont en mutation. »
  • Gwyneth Anne MacMillan
    Gwyneth Anne MacMillan, Ph. D. en sciences biologiques, Université de Montréal
    « Les approches collaboratives avec les communautésnordiques demeurent sous-représentées au sein des scientifiques en sciences naturelles. À mon avis, les chercheurs en début de carrière sont un groupe clef à considérer dans ce type de formation, car nous sommes très impliqués dans le travail de terrain et dans les interactions régulières avec les communautés. »
  • Allyson Menzies
    Allyson Menzies, candidate au doctorat en sciences des ressources naturelles, Université McGill
    « Je souhaite que la recherche scientifique et la formation des étudiants de cycles supérieurs au Canada s'éloignent des modèles qui favorisent la production de connaissances au sein d'une tour d'ivoire au profit d'un modèle qui favorise la coproduction de connaissances, la collaboration avec les communautés et l'intégration du contexte social. Des ateliers comme celui-ci sont importants pour permettre aux chercheurs comme moi d'atteindre ces objectifs de manière informée et respectueuse, particulièrement dans le contexte de recherches participatives. »
  • Aude Therrien
    Aude Therrien, coordonnatrice, Chaire de recherche sur le développement durable du Nord
    « Le Québec nordique est un vaste territoire où habite une diversité importante de nations autochtones et allochtones. On doit prendre en compte cette diversité avant de commencer tout projet si on veut établir de bons contacts et bien répondre à leurs besoins de recherche. »
  • Denis Sarrazin
    Denis Sarrazin, professionnel de recherche, Centre d’études nordiques
  • Pauline Pic
    Pauline Pic, candidate au doctorat, département de Géographie, Université Laval
    « L'APECS est un formidable outil pour les jeunes chercheurs en études polaires. Les membres de l'APECS sont impliqués dans un très large éventail de sujets et forment un important réseau au Canada et dans le monde. »
  • Geneviève Dubois
    Geneviève Dubois, professionnelle de recherche, UQTR
    « Prendre connaissance des enjeux des territoires nordiques et des communautés qui les habitent devrait être une priorité pour ceux qui ont le privilège d’y réaliser des recherches. Cette prise de conscience permet de questionner nos pratiques et de mieux mesurer l’importance de s’adapter et de cultiver son ouverture à l’autre. »
  • Colline Gombeau
    Colline Gombeau, coordonnatrice, Amundsen Science
    « L’échantillonage et la collecte de données en milieu nordique demande souvent d’important moyens financiers et logistiques. Il est donc de notre devoir de valoriser et d’assurer l’accessibilité et longévité de ces données issues de la recherche publique en tenant compte de leur cycle de vie entier en commençant par la planification de la collecte et finissant par leur distribution et utilisation. »

Louis Fortier

Louis Fortier

Professeur titulaire, Département de biologie, Université Laval

« Avec deux immenses mers intérieures, un archipel de 35,000 iles et un accès à l’Océan Arctique, l’Arctique canadien est un territoire maritime. Sous la pression des changements climatiques et du développement économique,les écosystèmes marins et les services qu’ils procurent aux communautés nordiques et aux sociétés du sud sont en mutation. »

Professeur en océanographie au Département de biologie de l’Université Laval, Louis Fortier est aussi titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la réponse des écosystèmes marins arctiques au réchauffement climatique, responsable scientifique du brise-glace de recherche Amundsen, directeur scientifique du réseau de centres d’excellence ArcticNet et directeur scientifique de l’unité mixte internationale Takuvik.

Sa contribution à l’avancement et à la vulgarisation des connaissances sur le Nord et le monde arctique est, depuis longtemps, exceptionnelle, et cela lui a mérité de nombreuses marques de reconnaissances importantes, telles que :

  • « Scientifique de l’Année 2004 » de Radio-Canada.
  • « Personnalité scientifique » de La Presse et Radio-Canada en 2005 ainsi qu’en 2008.
  • Officier de l’Ordre du Canada en 2007, et l’année suivante, soit en 2008, Officier de l’Ordre national du Québec.
  • Prix Armand-Frappier du Québec pour excellence en recherche et développement de la recherche en 2010.
  • Et en 2013, Médaille du Gouverneur général pour la nordicité.

Par son expérience, M. Fortier insuffle une expertise indéniable à l’INQ. Impliqué depuis des décennies dans la recherche nordique de tous les horizons, il est à même de cristalliser au sein de l’INQ l’expertise de pointe des nombreux chercheurs québécois actifs sur le territoire nordique depuis plus d’un demi-siècle.

Partenaires

Institut nordique du QuébecSentinelle NordQuébec OcéanCentre d'études nordiquesChaire de recherche sur le développement durable du NordChaire de recherche sur les relations avec les InuitsAPECS

Crédit photo : Photo d’accueil : Andréanne Beardsell; photo région nordique : Mafalda Miranda; photo enjeux nordiques : Sophiane Béland; photo pratique éthique : Joanie Saint-Onge