Appel à sessions, communications et affiches pour les Journées nordiques INQ 2020

Appel à sessions, communications et affiches pour les Journées nordiques INQ 2020

Publié le

L’Institut nordique du Québec est heureux de lancer son appel à sessions, à communications et à affiches pour la quatrième édition de ses Journées nordiques. L’événement se tiendra cette année au Musée de la civilisation à Québec du 20 au 21 mai 2020 sous le thème du développement durable des communautés nordiques.

Cet événement multidisciplinaire rassemblera des chercheurs, des membres des communautés autochtones et allochtones, des étudiants ainsi que des représentants gouvernementaux, des ONG et des représentants du secteur privé afin de discuter des différents enjeux et visions concernant le développement durable des communautés nordiques.

Nous invitons tous les acteurs intéressés par cet enjeu à soumettre des propositions pour des sessions, communications ou des affiches d'ici le 3 février 2020, en remplissant les formulaires prévus à cette fin. Un comité scientifique sélectionnera les sessions, les communications et les affiches présentées lors de la conférence. Cette sélection sera rendue publique en mars 2020.

Sommaire de la page:

 

Directives pour les sessions

Pour soumettre une proposition de session, vous devez remplir ce formulaire.

Ces informations vous seront demandées dans le formulaire :

  • Titre de la session ;
  • Le nom du responsable principal de la session ainsi que ses coordonnées (courriel, adresse, institution ou organisation d’affiliation) ;
  • Le nom et les coordonnées des coresponsables, s’il y a lieu ;
  • Langue de la session** ;
  • Identification des présentateurs potentiels ;
  • Description de la session proposée (200 mots maximum). Le comité organisateur utilisera ce texte pour évaluer la qualité de la session. Si votre session est acceptée, ce texte sera également utilisé dans la promotion de votre session ;
  • Courte biographie du responsable principal de la session et des présentateurs potentiels (maximum 50 mots/ personne);
  • Le ou les axes de recherches dans lesquels s’inscrit votre session. Pour le détail des axes de recherche, consultez le site web de l’INQ.

Directives pour les communications

Pour soumettre une proposition de session, vous devez remplir ce formulaire.

Ces informations vous seront demandées dans le formulaire :

  • Titre de la présentation ;
  • Nom de la ou des deux personnes qui présenteront ainsi que leurs coordonnées (courriel, adresse, institution ou organisation d’affiliation) ;
  • S’il y a lieu, le nom des coauteurs ainsi que leurs coordonnées (veuillez indiquer si les personnes seront présentes ou non à l’événement) ;
  • Langue de la communication** ;
  • Courte description de la présentation (maximum 150 mots). Le comité organisateur utilisera ce texte pour évaluer la qualité de la communication. Si votre présentation est acceptée, ce texte sera également utilisé dans la promotion de votre communication ;
  • Courte biographie du présentateur ou des deux personnes qui présenteront (maximum 50 mots). Le président de votre session utilisera cette information pour vous présenter ;
  • Le ou les axes de recherches dans lesquels s’inscrit votre communication. Pour le détail des axes de recherche, consultez le site web de l’INQ.

Directives pour les affiches

Pour soumettre une proposition de session, vous devez remplir ce formulaire.

Ces informations vous seront demandées dans le formulaire :

  • Titre de l’affiche
  • Nom des auteurs de l’affiche et leurs coordonnées
  • Nom des personnes présentes. Au moins un des auteurs de l’affiche doit être présent pour présenter l’affiche lors de leur dévoilement.
  • Veuillez indiquer si l’auteur principal est un étudiant ou non. Si vous êtes étudiants, vous pourriez être éligible à un concours. Plus de détails à ce sujet vous seront communiqués en janvier.
  • Langue de l’affiche** ;
  • Courte description de l’affiche (maximum 100 mots). Le comité organisateur utilisera ce texte pour évaluer la qualité de votre affiche. Si votre affiche est acceptée, ce texte sera également utilisé dans la promotion de votre affiche ;
  • Le ou les axes de recherches dans lesquels s’inscrit votre affiche. 

Précisions

La durée de la présentation variera selon le format et le nombre de présentateurs dans votre session. Un maximum de 90 minutes par session et de 30 minutes, incluant la période de questions, par communication sera alloué. Le temps accordé peut être plus court et vous sera confirmé en mars.

Les présentateurs, les responsables de sessions et au moins un des auteurs des affiches doivent s’inscrire et payer les frais d’inscriptions d’ici le 1er mai 2020. Dans le cas contraire, le comité organisateur se réserve le droit d’annuler votre communication, votre session ou votre affiche.

** Les sessions et les communications peuvent être en français ou en anglais. Toutefois, il est à noter qu’il n’y aura aucune traduction simultanée durant l’événement. Si vous prévoyez que des présentations se dérouleront dans une langue autochtone, veuillez prévenir le comité organisateur.

Description de la thématique

Les trois aspects du développement durable que sont la croissance économique, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement [1] s’expriment de manière particulière dans le Nord québécois, canadien et, plus largement, à l’international.  Ils exercent, sans contredit, une influence marquée sur le quotidien des gens qui y vivent et les recherches qui s’y déroulent.

L’objectif poursuivi par ces journées nordiques est d’explorer de manière multidisciplinaire les différentes réalités que pose le développement durable des communautés nordiques d’ici et d’ailleurs. Cet événement permettra de mettre en lumière les nouvelles recherches dans le domaine et de bâtir des liens entre les chercheurs, les membres des communautés nordiques, les représentants gouvernementaux, les ONG et les représentants du secteur privé afin de trouver des solutions innovantes aux différents défis que pose le développement durable des communautés nordiques.

L’INQ invite tous les acteurs intéressés par l’une ou l’autre des thématiques à présenter leurs recherches et à partager leurs connaissances. Ces sessions permettront d’explorer comment la croissance économique, l’inclusion sociale et la protection de l’environnement se manifestent dans les régions nordiques .

Développement économique et ressources naturelles

Le Nord possède un potentiel économique immense qui se limite souvent à la mise en valeur de ses ressources naturelles. Toutefois, de par leur isolement géographique, les projets dans ces régions sont souvent difficiles à réaliser. De plus, si le développement des ressources du Nord a d’importantes retombées pour le pays où il a lieu, les retombées sont souvent plus limitées pour les habitants du Nord. Alors que les nations autochtones accusent un retard important en termes de revenus, de taux d’emplois et de taux de diplomation, par rapport au reste du Canada, il est également primordial de s’intéresser aux manières de réduire la pauvreté et les inégalités.

Société et cultures, santé et mode de vie

Le Nord est un territoire de plusieurs nations et cultures qui ont chacun un mode de vie qui lui est propre. Or, face à la mondialisation des cultures, au changement climatique et aux projets de développements sur le territoire, différents aspects liés aux cultures et aux savoirs autochtones se perdent. Parallèlement, les nations autochtones subissent encore les effets de la colonisation qui expliquent, en partie, les conditions de vie économiques et sociales désavantageuses, tant en termes de santé que de logements, de criminalité ou encore d’éducation. En réponse à ces inégalités persistantes, les nations se dotent de nouveaux outils de gouvernance et affirment leur pouvoir d’autodétermination

Enjeux environnementaux, fonctionnement des écosystèmes, infrastructures et technologies

Le Nord est également au cœur d’importants enjeux environnementaux, puisque cette région est la première touchée par les changements climatiques. Le dégel du pergélisol, la fonte des glaces, la montée des eaux et l’augmentation de la température des océans auront des conséquences non seulement sur les infrastructures municipales, mais également sur les écosystèmes aquatiques et terrestres dont dépendent les communautés pour leur survie. Ces changements créent donc d’importantes problématiques dans les communautés tant au niveau de la sécurité alimentaire que des infrastructures et de l’alimentation énergétique.

À propos de l’Institut nordique du Québec

L’événement est organisé par l’Institut nordique du Québec, un regroupement des forces de recherche du Québec visant l’accroissement des connaissances et leur application au développement durable du Nord et du monde circumpolaire. L’Institut regroupe 15 universités et institutions postsecondaires québécoises, des représentants des 4 nations autochtones du Québec nordique et des partenaires des secteurs publics et privés.

[1] Le développement durable, tel que défini par l’ONU, est un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs », tant en ce qui a trait à « la croissance économique, l’inclusion sociale [qu’à] la protection de l’environnement ».

_______

Catégories : appel à sessions, appel à communications, appel à affiches, journée scientifique, Journées nordiques INQ
©2020 Institut nordique du Québec, tous droits réservés.